WordPress Theme built by Shufflehound. © 2021 Jean-Claude Fouquet, artiste peintre expose en France.
Réalisé par le Studio 6DGT

Note d’intention artistique

atelier-artiste

Mon travail.

Je fais de la peinture, de la gravure, de la sculpture. Le plus souvent les deux ou les trois ensemble.

Pour pouvoir travailler avec lucidité au milieu d’un monde pressé et en mouvement incessant, je m’attache à éviter de concevoir dans l’urgence. Je me retranche dans l’atelier avec régularité, ce qui me permet de recentrer les mouvements de l’esprit, de l’oeil et du corps en son entier. En espérant transmettre cet état à celui qui observe le travail une fois effectué.

Ma surprise constante est que de cet effort advient des formes qui en engendrent de multiples. Après observation, je vois que chacun des multiples est cependant unique. Et que de chacune des formes uniques naît d’autres manifestations de formes. Si bien que mes peintures, gravures ou toutes mes autres créations, se font plus dans le travail que dans le projet initial.

Au départ.

Au départ, vient une tache ou un point d’où il s'ensuit toutes sortes de combinaisons possibles.

Mon travail c'est la combinaison des matières et des possibilités, c’est d'opérer des choix dans les combinaisons possibles.

La forge.

Je fais par strates, ajouts et enlèvements, avec un mode opératoire (pochoirs, grattages, stries, calques, impressions, arrachements) et des matériaux (huile, gouache, charbon, cire, feu) qui diffèrent selon les possibilités et les intentions. Dans ces moments je travaille en artisan, en couturier, en cordonnier, en chirurgien.
Cette opération est un travail sur le temps et avec le temps.

Souvent je construis, je cherche et expérimente autour de la matrice, du multiple, de la multiplication, avec les directions que prennent les multiples : le multiple est intéressant car il est matière à réflexion et au retournement.

Je forge un langage avec des figures, emblèmes, symboles ou allégories, formes figuratives ou géométriques. Je cherche un langage qui se déploie entre la figuration et la forme construite, qui ne soit pas définitif, et reste allusif.

Jean-Claude Fouquet